Les meilleures villes (et les pires !) où vivre en 2018

La capitale autrichienne, Vienne, a pour la 9e année consécutive été nommée meilleure ville où vivre. La 20e étude Quality of Living, menée par Mercer, compare 231 métropoles majeures, qui examinent des facteurs tels que le crime, la santé, l’éducation, les services publiques, la récréation, l’immobilier et les libertés personnelles.

Le top 20 est quasiment inchangé, Zurich, Auckland, Munich et Vancouver complétant le top 5. Quatre autres villes allemandes (Düsseldorf, Frankfort, Berlin et Hambourg) atteignent le top 20, avec 3 autres villes suisses (Genève, Basel et Bern), deux autres villes canadiennes (Toronto et Ottawa), une néozélandaise (Wellington), deux australiennes (Sydney et Melbourne), une danoise (Copenhague) et une néerlandaise (Amsterdam). La seule nouvelle entrée dans le top 20 est Luxembourg, qui prend la place de Stockholm. L’attaque terroriste dans la capitale suédoise le 7 avril 2017 est responsable pour cette chute.

Vancouver

La plus haute ville britannique est Londres, qui perd une place (en 41e) – du fait de problèmes de pollution et circulation. La plus haute ville américaine, San Francisco, arrivée en 30e place, alors que Los Angeles perd 6 places (64e) du fait du crime.

Singapour (25e) et Montevideo (77e) sont les mieux notées en Asie et Amérique Latine, respectivement. Côté Afrique, Port Louis (83e) est au plus haut, suivie de Durban, Cape Town, et Johannesburg. En queue on retrouve Bagdad, Bangui, Sana’a, Port au Prince et Khartoum.

Des améliorations se font voir les capitales est européennes, le score de Sarajevo augmentant de 21,5%, celui de Bratislava de 19,1%, celui de Belgrade de 18,3%, et pour Zagreb 15%.

Les facteurs sont les améliorations dans les services publiques, l’offre de transport et la sécurité personnelle, ainsi qu’une meilleure disponibilité des installations de divertissement et biens de consommation. Du fait de standards de vie augmentés, un marché du travail compétitif et la disponibilité de talents, beaucoup de ces villes commencent à attirer les business multinationaux, qui installent de nouvelles opérations.

Singapour

Au-delà de l’Europe on a vu de gros gains, dont Shanghai (+15.7%), Maputo au Mozambique (+15%), New Delhi (+13.8%), Dubaï (+12%), Abu Dhabi (+12.1%), Guangzhou, Chine (+11.4%) et Alger (+11.2%)

Mercer, une boite de consulting en ressources humaines basée à New York, n’est pas la seule organisation à produire une étude annuelle d’« habitabilité ». La Economic Intelligence Unit en fait une, mais place Melbourne en tête devant Vienne et Vancouver. PwC met Londres en tête, suivie de Paris et New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *